La beauté qui partage…

« Lie Zi, un sage taoïste chinois nous raconte cette fable philosophique : « L’aubergiste avait deux concubines : une belle et une laide. Chacun aimait la laide et aucun n’aimait la belle. Yang Zhu demanda pourquoi et un valet répondit : La belle sait sa beauté et nous ne remarquons plus sa beauté ; la laide sait sa laideur et nous ne remarquons plus sa laideur.» Lie Zi, nous dit ici qu’une beauté si elle est par trop ostentatoire finit par devenir vide. C’est l’ego insatiable de certains coachs qui finissent par s’autoalimenter en flatterie et autres vanités ne laissant ainsi que très peu de place à ceux qui leur font face. Et puis, il y a ce que le sage qualifie de laideur, mais que nous pourrions également caractériser de « beauté qui partage ». J’entends par là, celles ou ceux qui sont « ce qu’ils sont » au-delà d’un strict rapport aux apparences. Qui coachent dans une démarche altruiste loin des considérations égotiques en partageant, auprès de tous, les enseignements d’une discipline de vie qui leur a tant apporté.

Chacun d’entre nous pourra décider de son regard sur la (supposée) beauté des corps. Elle conditionnera, sans aucun doute ses choix, pédagogiques, et pourra décider ainsi de faire de notre formidable outil de transformation des corps, un objet d’épanouissement des individus ou… une machine infernale. »

Publié dans Les actus du Coach

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Catégories